Maître Edmond MBOKOLO ELIMA - COURS D'INITIATION A L'INFORMATIQUE

 
BIOGRAPHIE
Curriculum Vitae
BARREAU DE MBANDAKA
Professeur Eddy MWANZO Idin'Aminye
UNIVERSITE DE MBANDAKA
LA CYBERCRIMINALITE
LA LIBERTE DE PRESSE EN REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO : PLAIDOYER POUR LA DEPENELAISATION DES DELITS DE PRESSE
Réflexion sur la nature juridique du contrat électronique en droit positif congolais
Rôle du Ministère public dans le procès pénal
LA CAPACITE COMMERCIALE DE LA FEMME MARIEE EN DROIT OHADA
REFLEXION SUR LES MODES D’IDENTIFICATION DES PERSONNES PHYSIQUES EN DROIT CONGOLAIS. CAS DE LA BIOMETRIE
LA CAPACITE COMMERCIALE DES INCAPABLES EN DROIT OHADA: CAS DU MINEUR
CONDITION DE FORMATION DU MARIAGE EN DROIT CONGLAIS
DROIT PENAL FACE AUX MINEURS.Etude comparative des législations Congolaise et Française
LES CAUSES DE DIVORCES DEVANT LE TGI MBANDAKA
RAPPORT DE STAGE EFFECTUE A LA RADIO DE L’EGLISE DU CHRIST AU CONGO ECC Kinshasa DU 22 MARS au 21 MAI 2016
COURS D'INITIATION A L'INFORMATIQUE
La nouvelle citoyenneté face à la jeune estudiantine.Analyse et perspectives
PHOTOS
CONTACT
NEWLETTERS
   
 


 Le présent module est divisé en deux grandes parties suivantes :

1.    Initiation à l’outil informatique

2.    Initiation à Windows(le Système d’Exploitation).

 

1ère PARTIE: INITIATION A L’OUTILS INFORMATIQUE

 

 

Table

I.       BREVE HISTORIQUE.. 3

I.1. AVANT L’ORDINATEUR.. 3

I.2. PREMIER ORDINATEUR.. 3

I.3. EVOLUTION DE L’ORDINATEUR.. 4

II.DEFINITION DE QUELQUES CONCEPTS.. 4

1. INFORMATIQUE.. 4

2.     ORDINATEUR.. 5

3.     INFORMATION.. 5

4.     AUTOMATIQUE.. 5

5.     DONNEE.. 5

6.     PROGRAMME.. 5

III. DOMAINES (TYPOLOGIE) DE L’INFORMATIQUE: 5

IV. CLASSIFICATION DES ORDINATEURS.. 6

4.1.       LES ORDINATEURS CENTRAUX.. 6

4.2.       LES MINI-ORDINATEURS.. 6

4.3.       LES MICRO-ORDINATEURS.. 7

4.31. Les ordinateurs de bureau (Desktop COMPUTER) 7

4.3.2. Les ordinateurs portables (Laptot COMPUTER) 8

4.3.3. Les ordinateurs de poche (Pocket Personal computer). 8

V. LES COMPOSANTS D’UN SYSTEME INFORMATIQUE.. 8

1.1.       LE HARDWARE ou MATERIEL INFORMATIQUE.. 8

1.      L’UNITE CENTRALE: 9

2.      PERIPHERIQUES INFORMATIQUES: 11

2.1. DEFINITION.. 11

2.2. BRANCHEMENT D’UN PERIPHERIQUE.. 11

2.3. TYPES DE PERIPHERIES.. 12

2.3.1. PERIPHERIQUE D’ENTREE.. 12

e. les raccourcis clavier pour ms office word 2007 2010. 16

g.      LES RACCOURCIS CLAVIER DANS WINDOWS ET INTERNET. 20

2.         LA SOURIS.. 21

3.         LE SCANNEUR.. 22

4.         LE MICROPHONE.. 23

5.         LE WEBCAM.. 23

2.3.2. PERIPHERIQUES DE SORTIE.. 23

1.         MONITEUR OU ECRAN.. 23

2.         IMPRIMANTE : 24

3.         LE HAUT-PARLEUR.. 24

2.3.3. PERIPHERIQUE D’ENTREE-SORTIE; 25

2.3.4. PERIPHERIQUE DE STOCKAGE.. 25

1.2.       LE SOFTWARE.. 25

1. LE PROG RESIDANT OU DE BASE (BIOS) 26

2. LE SYSTEME D’EXPLOITATION; 26

3. LES LOGICIELS D’APPLICATION.. 27

V. POSITIION DEVANT L’ORDINATEUR.. 27

A.          La chaise. 27

B.          L’écran. 27

C.         Le clavier et souris. 27

D.         Conséquences informatiques. 28

VI. EMPLACEMENT DE L’ORDINATEUR.. 28

VI. DEMARRAGE ET ARRET DE L’ORDINATEUR.. 28

1.     Démarrage du système. 28

2.     Arrêt du système. 29

 

I.     BREVE HISTORIQUE

I.1. AVANT L’ORDINATEUR

Depuis des millénaires, l’homme a crée et utilisé des outils l’aidant à calculer pour réaliser des calculs complexes. C’est ainsi que les premiers outils de calculs utilisaient des techniques naturelles : les doigts, les graines, les cailloux, etc…

Le premier exemple d’outils plus complexes est le  BOULIER inventé par les chinois 3.000 ans avant la naissance de Jésus-Christ.

 

 

 

 

Image1 : Boulier chinois

Ainsi, nous pouvons résumer l’historique de cette nouvelle science de la manière ci-après :

-        En 1550 : John Napier (Mathématicien Écossais) inventa la machine à calculer qui permet de faire les multiplications(+).

-        En 1642 : Blaise Pascal (Français) inventa la machine à calculer qui permet de faire les additions et soustractions (la Pascaline)

Image2 : Une Pascaline

-        En 1673 : Gottfried LEIBINIZ, ajouta les multiplications, les divisions et les racines carrées.

-        Entre 1834 et 1836 : Charles BABBAGE (Anglais) invente la machine analytique ayant des périphériques d’entrée, unité centrale et des périphériques de sortie.

-        Etc…

I.2. PREMIER ORDINATEUR

C’est en 1945 (vers la fin de la 2ème guerre mondiale) que le tout premier véritable ordinateur programmable est né par l’Américain d’origine Hongroise Mr JOHN VON NEUMAN après plusieurs tentative d’invention  de ces prédécesseurs (ex. l’invention de la machine à calculer de Blaise Pascal en 1642, Les bouliers chinois en 5e siècle, la machine analytique de Charles BABBAGE, le multiplicateur de LEIBNIZ en 1673, etc...). Cette machine s’appela EDVAC qui signifie ELECTRONIC DISCRETE VARIABLE AUTOMATIC COMPUTER ou ordinateur électronique de la variation discrète automatique.

Image3 : EDVAC

I.3. EVOLUTION DE L’ORDINATEUR

Depuis la naissance de l’ordinateur en 1945, l’évolution des ordinateurs se présente en cinq générations suivantes :

a)    1ère génération de 1945 à 1954 : C’est la génération des ordinateurs centraux ou les gros ordinateurs qui pesaient au moins 30 tonnes. Ex. : ENIAC, EDVAC.

b)    2ème génération de 1955 à 1965 : La génération des ordinateurs occupant un placard. Ils sont caractérisés par :

-       Réduction de la consommation du courant ;

-       Réduction du pond. Ex. : IBM 1401, GAMA 60…

c)    3ème génération de 1966 à 1975 : Cette génération est caractérisée essentiellement par les ordinateurs de la taille d’une table. Ex. : IBM 360, CYBER 175…

d)    4ème génération de 1975 à 1985 : C’est la génération des micro-ordinateurs. Avec cette génération, des unités périphériques de grande capacité dont leur apparition (disque magnétique, cassette et imprimante laser, des écrans en couleurs,…).

e)    5ème génération de 1985 à 1991 : Cette génération a suscité le développement et les recherches dans les grands domaines :

-       Technologie de logiciel ;

-       Traitement avancé des logiciels ;

-       Bureautique ;

-       Robotique (intelligence artificielle)

 

II.DEFINITION DE QUELQUES CONCEPTS

     1. INFORMATIQUE

Le  mot  « informatique »  est  néologisme  créé  par  des  mots   « information »  et  « automatiques ».  On  doit  l’origine  du  mot  « informatique »  à  PHILIPPE  DREYFUS,  ancien  directeur du Centre National de Calcul Electronique de Bull dans les années 50, qui, en  1962,  a  utilisé  pour  la  première  fois  ce  terme  dans  la  désignation  de  son  entreprise « Société d’informatique Appliquée » (SIA). Dans la mesure où  PHILIPPE DREYFUS s’est abstenu de déposer  le  terme « informatique » en  tant que marque, l’Académie Française a adopté  ce  terme en 1967 afin de désigner  la « science du traitement de l’information » ou plus exactement la « Science du traitement rationnel, notamment par des machines automatiques, de  l’information considérée comme  le support  des  connaissances  humaines  et  des  communications  dans  le  domaines techniques, économiques et sociaux ».

En  juillet  1968,  le  mot  fut  repris  dans  le  discours  d’un  ministre  allemand, M.STOLTENBERG, sous la forme germanisée « informatik ». De fil en aiguille le mot s’est rapidement répandu dans plusieurs pays d’Europe : « informàtica » en Espagne et au Portugal. Les anglo-saxons et américains  lui préfèrent généralement  le  terme « computer sciences ».

 

2.    ORDINATEUR

Considéré comme l’outil informatique; se définit comme une machine électronique programmable capable de traiter automatique les informations aux moyens des programmes préenregistrés. On peut le définir autrement comme étant  un  ensemble  de  circuits  électroniques  permettant  de  manipuler des données sous  forme binaire, c’est-à-dire sous  forme de bits.

 Le mot « ordinateur » provient de la société IBM France en 1950. François Girard, alors responsable du  service  promotion  générale  publicité  de  l’entreprise  IBM  France,  eut  l’idée  de consulter son ancien professeur de lettres à Paris, afin de lui demander de proposer un  mot  caractérisant  le  mieux  possible  ce  que  l’on  appelait  vulgairement  un « calculateur » (traduction littérale du mot anglais « computer »).

3.    INFORMATION

En Informatique, une information est entendue comment étant un ensemble de tout ce qui peut être traité, stocké ou conservé dans l’ordinateur.

4.     AUTOMATIQUE

Toute action qui se fait sans l’intervention de l’homme mais avec une machine.

5.     DONNEE

Est une représentions d’une information sous forme conventionnelle, c’est-à-dire: codée, en caractère numérique (152), Alphabétique(ABC), Alphanumérique (ZTEA35) ou en symbole ou signe (*, £,$).

6.    PROGRAMME

Un ensemble d’instructions relatives à des traitements des informations d’une façon automatique. Les instructions données à la machine pour satisfaire les besoins des utilisateurs.

III. DOMAINES (TYPOLOGIE) DE L’INFORMATIQUE:

L’informatique étant une science du traitement automatique de l’information au moyens des ordinateurs est utilisée dans plusieurs secteurs de la vie, notamment : à l’école, à l’entreprise, à l’industrie, à la médecine, au commerce, à l’aviation, à la réparation, etc.…

L’intervention de la nouvelle technologie de l’informatique et de la communication dans tous ces secteurs, est dite « domaine d’application ».

3.1. INFORMATIQUE EDUCATIONNELLE : Est celle utilisée dans les écoles dans le but de l’enseignement. L’informatique de l’éducation est aujourd’hui utilisée dans les établissements scolaires ou académiques voire même professionnels permettant la transmission des connaissances aux moyens des ordinateurs.

Elle peut être utilisée sur place dans l’institution d’enseignement ou à distance.

3.2.      INFORMATIQUE INDUSTRIELLE : C’est le traitement de l’information automatique dans les usines de fabrications.

3.3. INFORMATIQUE DE GESTION : Elle permet de traiter les informations utiles  à la gestion des entreprises (gestion de compte bancaire, gestion de paie…).

3.4. INFORMATIQUE MEDICALE : Est celle applicable dans le domaine de la médecine.

3.5. INFORMATIQUE COMMERCIALE : Spécialisée pour le commerce en ligne et non en ligné.

3.6. INFORMATIQUE MAINTENANCE : Ce type d’informatique permet de maintenir le bon fonctionnement des ordinateurs. Autrement dit, c’est l’informatique destinée à la réparation des ordinateurs. Cette maintenance est faire soit à l’intérieure qu’à l’extérieur de l’ordinateur.

3.7. INFORMATIQUE RESEAU : L’informatique réseau est destinée pour la mise en place d’un réseau tant soit local, métropolitain qu’étendu.

3.8. INFORMATIQUE MATHEMATIQUE OU MATH-INFO : Spécialisée sur le fonctionnement intérieur du langage ou du programme informatique.

3.9. WEBMASTERING : Destiné à la conception des sites internet, les pages web.

3.10. LA BUREAUTIQUE : Elle permet de traiter les informations spécifiques au bureau (les textes, les tableurs, etc.…)

IV. CLASSIFICATION DES ORDINATEURS

Nous distinguons généralement plusieurs familles d’ordinateurs regroupés en trois types d’ordinateur suivants :

-       Les ordinateurs centraux ;

-       Les mini-ordinateurs ;

-       Les micro-ordinateurs.

 

4.1.        LES ORDINATEURS CENTRAUX

En Anglais « MAINFRAME », sont les ordinateurs possédant une grande puissance de calcul, des capacités d’entrée-sortie gigantesques.

Ces ordinateurs sont utilisés dans des grandes entreprises pour effectuer des opérations lourdes de calcul ou de traitement de données volumineuses. Ils pesaient 30.000 kg qui valent à 30 tonnes. Ces ordinateurs n’étaient pas assez commercialisé car très volumineux et coûtaient chers.

Ex. : ENIAC ou EDVAC.

Image4 : Ordinateur central

4.2.        LES MINI-ORDINATEURS

Les mini-ordinateurs est à l’origine une catégorie d’ordinateurs, intermédiaires entre les ordinateurs centraux et les micro-ordinateurs. Ces ordinateurs étaient rendus populaires vers les années 1970.  

Moins gros que les précédents, mais ici il y a l’utilisation d’un système réseau. Celui-ci est un système d’utilisation de plusieurs machines en connexion en fils ou sans fils.

L’histoire informatique considère la machine PDP-8, lancé en 1964 comme un des premiers mini-ordinateurs. Le PDP-7 est sorti à la même époque. Les ordinateurs avaient une moins puissance que les ordinateurs centraux.

Ces ordinateurs étaient disparus suite à l’évolution des technologies et la montée en puissance des ordinateurs personnels, car ses caractéristiques techniques se confondent avec calles des micro-ordinateurs.

Ex. : PDP-8, PDP-11, System i IBM, PDS-6 de Bull, HP 300 de Hewlett-Packard, Prime computer, ect…

Image5 : Mini-ordinateur

 

4.3.        LES MICRO-ORDINATEURS

Les micro-ordinateurs sont composés d’une unité centrale (unité de traitement de l’information) ainsi que les matériels d’entrée-sortie. Ce sont les ordinateurs qu’on utilise actuellement, appelés ordinateurs personnels en français, et en anglais Personal computer.

Image6 : Micro-ordinateur

Nous distinguons trois types d’ordinateurs personnels :    

4.31. Les ordinateurs de bureau (Desktop COMPUTER)

Ce sont les ordinateurs qui sont utilisés dans le bureau, fixés dans une table qui n’est pas susceptible de se déplacer très facilement par son utilisateur. Ils sont composés d’une unité centrale et des unités périphériques détachées.

Image7 : Ordinateur de bureau

 

 

4.3.2. Les ordinateurs portables (Laptot COMPUTER)

C’est une machine qui est composée d’un tout. C’est-à-dire tous les matériels sont incorporés dans un seul appareil et son utilisateur peut se déplacer avec ça à tout moment. Il est appelé autrement « ordinateur portatif ».

Image8 : Ordinateur portable

 

4.3.3. Les ordinateurs de poche (Pocket Personal computer).

Sont des ordinateurs qui  ont la dimension d’une poche et qui peuvent être transportés dans cette dernière.

Image9 : Ordinateur de poche

 

V. LES COMPOSANTS D’UN SYSTEME INFORMATIQUE  

 

L’ordinateur se divise en 2 grandes parties essentielles ou deux ressources:

-  La partie (ressource) matérielle (hardware): est la partie qu’on peut toucher

- La partie (ressource) immatérielle (Software): la partie qu’on ne peut pas toucher, c’est l’ensemble des programmes qui permettent le fonctionnement d’un PC.

1.1.LE HARDWARE ou MATERIEL INFORMATIQUE

C’est la quincaillerie ou la  partie visible, palpable, touchable de l’ordinateur. Elle est constituée de deux grandes parties qui sont :

 

 

1.    L’UNITE CENTRALE:

 

         Images10 : L’unité centrale                                          Aperçu intérieur de l’unité centrale

Elle contient tous les organes vitaux de l’ordinateur. C’est l’enceinte qui contient l’ensemble les éléments intérieurs de l’ordinateur. C’est un boîtier contenant les organes vitaux de l’ordinateur, comme la carte mère, disque dur, boite d’alimentation, mémoire interne, lecteur CD ou lecteur DVD, processeur, ventilateur, les cartes d’acquisition, etc.…

a)    La carte mère: C’est une carte sur laquelle on branche tous les périphériques externes et internes de l’Ordinateur. Elle a pour fonction, de relier tous les composants de l’ordinateur.

                               Image11 : La carte mère

Elle composée de « bus » qui est un ensemble de lignes électriques permettant la transmission de signaux entre les différents compostant de l’ordinateur. Un bus permet de relier la carte mère de l’ordinateur, qui contient le processeur et ses circuits, à la mémoire et aux cartes d’extensions engagées dans les connecteurs.

Un bus doit non seulement permettre aux éléments figurant sur la carte mère de communiquer entre eux, mais également d’ajouter des éléments supplémentaires à l’aide de carte d’extension. Celle-ci comporte un certain nombre de connecteurs qui sont des réceptacles pouvant accueillir des cartes d’extension.

b)         Un microprocesseur exprimé en Mégahertz (MHZ) : Le  processeur  (CPU,  POUR  Central  Processing  Unit,  soit  Unité  Centrale  de Traitement)  est  le  cerveau.  Il  permet  de  manipuler  des  informations  numériques, c’est-à-dire  des  informations  codées  sous  forme  Binaire,  et  d’exécuter  les instructions stockées en mémoire. Il est à la base de tous les calculs, c'est le "cerveau" de l'ordinateur car, il réalise toutes les opérations analogiques et numériques de l’ordinateur et après le traitement il transfère le résultat à la MEMOIRE CENTRALE.

Image12 : Le processeur

c) La mémoire: C’est un dispositif interne de l’ordinateur qui a pour mission de stocker les données momentanément pour les traiter. Il existe plusieurs mémoires, mais les principales sont: la mémoire centrale (interne) et mémoire de masse (physique et externe).

Exemples :

-       La mémoire Vive ou la RAM (Random access memory ou mémoire d’accès rapide) : c’est une mémoire où chaque information stockée peut en tout temps être consultée, ou modifiée. Mais en cours d’exécution, si on n’enregistre pas les données, elles sont perdues à la coupure du courant.

 

                                               Image13 : La RAM

-       La mémoire Morte ou ROM (Read only memory ou mémoire en lecture seule) : C’est une mémoire où les informations ne peuvent pas être modifiées. Les mémoires mortes sont utilisées par exemple pour stocker définitivement des logiciels (CD-R).

-       La mémoire de masse (Le disque dur) : Est une mémoire utilisée à l’ordinateur pour garder les données d’une manière permanente et en grande quantité.

-       La mémoire flash : est une mémoire rémanente dont le contenu peut être intégralement effacé en une seule opération (flash disk).

Nota ! Une mémoire volatile, est celle où les informations sont perdues lors de la mise hors tensions de l’appareil. Par opposition, une mémoire rémanente ou non volatile est une mémoire où les informations sont conservées même après la mise hors tension de l’appareil (mémoire téléphone).

c)     Le disque dur : est l’organe servant à conserver les données de manière permanente, contrairement à la mémoire vive, qui s’efface à chaque redémarrage de l’ordinateur, c’est la raison pour laquelle on parle parfois de mémoire de masse pour désigner les disques durs.

Image14 : Le Disque dur

d)    Le bloc d’alimentation : Power supply unit en anglais, est l’organe qui alimente l’unité centrale. Elle est chargée de convertir la tension du secteur en différentes tensions continues.

e)    La carte d’extension : Celle-ci comporte un certain nombre de connecteurs qui sont des réceptacles pouvant accueillir des périphériques.

 

2.    PERIPHERIQUES INFORMATIQUES:

 

2.1. DEFINITION

Un périphérique  informatique est un  terme générique donné aux composants de matériel  informatique  assurant  les  communications  entre  l’unité  centrale  de l’ordinateur et le monde extérieur. Ainsi, un périphérique informatique est tout dispositif qu’on peut connecter à l’ordinateur, c’est-à-dire tout dispositif matériel qu’on peut brancher à l’ordinateur pour communiquer avec.

Types de communications :

  1. DUPLEX : une communication bidirectionnelle simultanée (un émetteur et un récepteur communique au même moment). Ex. Téléphone mobile
  2. SEMI-DUPLEX : Une communication bidirectionnelle temporisée (Ex. phonie) l’émetteur et récepteur communique chacun à son tour.
  3. SIMPLEX : Une communication unidirectionnelle, une dictature de communication. le récepteur subi la dictature de l’émetteur.

 

Selon l’emplacement, il existe des périphériques externes et internes.

Ainsi, pour un fonctionnement normal,  tout périphérique a besoin de deux choses :

          1. être branchée à la carte mère

          2. être branchée à une source d’énergie électrique.

 

2.2. BRANCHEMENT D’UN PERIPHERIQUE

Un périphérique externe se branche à la carte mère via un port ou connecteur.

Quelques ports :

-       Ports série : Il permet de brancher les modems, la souris, etc…

-       Port parallèle : Il permet de connecter les imprimantes.

-       Port USB : Permet à la machine de reconnaitre le périphérique sans l’extinction de l’ordinateur.

-       Le port RJ 45 : Pour la connexion réseau.

-       Le port PS/2 : Pour le clavier et la souris qui a le connecteur sous forme de cercle.

-       Port VGA : Pour la connexion du moniteur ou écran de l’ordinateur.

-       Port audio : Pour la connexion des haut-parleurs.

Image15 : Les différents Ports dans la carte d’extension

 

Pour ce faire, on se sert de:

  1. La forme géométrique (Si la tête du périphérique a la même forme que le port)
  2. L’orientation (Si la tête du périphérique est orientée de la même manière que le port)
  3. La couleur (Si la tête du périphérique porte la même couleur du port)
  4. Du bon sens (Votre propre analyse humaine).

 

2.3. TYPES DE PERIPHERIES

Nous avons quatre types de périphérique :

1. Périphérique d’entrée;
2. Périphérique de sortie;
3. Périphérique d’entrée-sortie;
4. Périphérique de stockage.

2.3.1. PERIPHERIQUE D’ENTREE

Permettent  d’entrer  l’information  dans l’ordinateur. Nous avons plusieurs types de périphérique, mais nous pouvons citer quelques uns :

 

 

 

 

  1. LE CLAVIER

 

 

 

Image16 : Le Clavier Azerty

 

a.    Notion

Est un périphérique portant l’ensemble des touches permettant la saisie des caractères à l’ordinateur. Il est représenté à l’écran par une barre clignotante  appelée « CURSEUR » I

Selon la disposition de 6 premières touches, nous distinguons deux claviers : AZERTY (Français) et QWERTY (Anglais). Les deux claviers se différencient par l’opposition des touches suivantes : (A-Q), (Z-W), (M-,)

Selon le nombre de touches, un clavier peut contenir plus au moins 104, 105 touches ou plus.

 

 

 

b.    LES PARTIES D’UN CLAVIER

Le clavier est divisé en quatre parties appelées « Pavés » :

-       Les touches de fonctions (F1-F12) : elles exécutent différentes fonctions dans différents programmes.

-       Pavé alphanumérique : il comprend toutes les lettres de l’alphabet, les chiffres, les symboles de ponctuation et d’autres.

-       Les touches de déplacement du curseur, bloc de curseur ou touches de direction : elles permettent à l’utilisateur de l’ordinateur de se déplacer dans le document.

-       Pavé numérique : c’est la partie comportant les nombres et certaines touches comme x, -, *, /.

 

c.    ETUDE DES TOUCHES PRINCIPALES D’UN CLAVIER

 

-       Esc, Ech ou Echappe : Permet d’annuler une action ou une commande en cours d’exécution, de fermer une boite de dialogue sans sélectionner.

 

-       Tab (Tabulation) : Elle est utilisée pour naviguer entre les options  dans une boite de dialogue.

 

-       Maj ou Caps lock (verrouillage des majuscules) : Permet de basculer de majuscules en minuscule et vice-versa.

-       Shift ou majuscule temporaire : Permet, en la combinant avec une lettre, d’obtenir celle-ci en majuscule.

 

-       Ctrl ou Control : C’est la touche de combinaison. Elle sert à changer les touches de lettres et de fonction en commandes spécifiques (ex. CTRL+S, CTRL+V, etc.

 

-       Alt (Alternate) : S’emploie en combinaison avec les touches d’accès pour ouvrir un menu et donner la commande dans les boites de dialogue.

 

-       Alt Gr (Alternate graphic) : Est une touche de modification qui rend accessible différents signes ou symboles marqués en surnombre sur certaines touches. Ça permet d’obtenir le troisième caractère d’une touche.

-       La barre d’espacement : Pour espacer les caractères.

-       Fenêtre Windows : Elle affiche le menu démarrer de Windows.

-       Touche de menu contextuel : Elle est l’équivalent du clic droit sur la souris.

 

-       Entrée (Enter) : Ella a deux rôles. Le premier, c’est pour créer une nouvelle ligne lorsqu’on travaille dans un traitement de texte.  Deuxièmement, c’est une touche d’acceptation, de validation (Yes ou Ok).

 

 

-       Back space ou effacement arrière : Elle permet d’effacer un caractère ou plusieurs caractères situés derrière le curseur.

 

-       Suppr ou delete : Elle permet d’effacer un caractère ou plusieurs caractères situés devant le curseur.

 

-       Insert : Permet d’insérer un mot dans une phrase.

-       Fin ou End : Permet de renvoyer le curseur à la fin de la ligne.

-       Home OU Début : Permet de renvoyer le curseur au début de la ligne.

-       Page up ou Page down : Permettent respectivement de renvoyer le curseur au début et à la fin du document.

-       Num lock ou verr.num (verrouillage de numéros) : Permet d’activer ou désactiver le pavé numérique.

 

-       Print screen ou imprimée écran : Permet de capturer la partie visible de l’écran. Il faut d’abord presser sur cette touche et effectuer le coller (CTRL+V).

 

d.     POSITIONNEMENT DES DOIGTS

 Il  est  bon  d’ajouter  que  ces  règles  de  disposition  des  doigts  vous permettront de mieux utiliser le clavier et d’apprendre le maniement.

ATTENTION !!! Cette  technique  pour  apprendre  le  clavier  ne  fonctionne  que  sous les claviers  français c’est-à-dire où  les  touches ne  fonctionne que sous  les  touches commencent par AZERTY. Sur les touches F et J, vous avez une marque sur chacune d’elles. Il faut placer vos deux index sur chacune d’elles c’est-à-dire l’index gauche sur la touche F et l’index droit sur la touche J.

La main gauche

  Le majeur sur la lettre D

  L’annulaire sur la lettre S

  L’auriculaire sur la lettre Q

La main droite

  Le majeur sur la lettre K

  L’annulaire sur la lettre L

  L’auriculaire sur la lettre M

Les doigts vont chercher les lettres se situant dans les rangées supérieures et inférieures : les index s’occupent des lettres G et H, les pouces sont pour la grande BARRE D’ESPACEMENT, les auriculaires se chargent de faire les majuscules.


 

f.     QUELQUES RACCOURCIS CLAVIER POUR MS OFFICE EXCEL 2007 2010:

Classeurs et feuilles de calcul

 

Ouvrir un classeur  Ctrl + O

Créer un nouveau classeur Ctrl + N

Enregistrer Ctrl + S
Enregistrer sous F12
Imprimer Ctrl + P
Insérer une nouvelle feuille de calcul Maj + F11
Calculer toutes les feuilles de tous les classeurs F9
Calculer la feuille de calcul active uniquement Maj + F9
Forcer le recalcul de tous les classeurs ouverts Ctrl + Maj + F9

Sélection et Edition


Sélectionner une ligne Maj + Espace
Sélectionner une colonne Ctrl + Espace
Sélectionner toutes les cellules Ctrl + A
Sélectionner des cellules non adjacentes Ctrl + clic souris
Copier la sélection dans le Presse Papier Ctrl + C
Coller la sélection Ctrl + V
Supprimer la cellule sélectionnée CTRL + -
Insérer une cellule Ctrl + Maj + =
(avec le pavé numérique) Ctrl + +
Ouvrir la fenêtre Format de cellule Ctrl + Maj + &
Appliquer / Retirer la mise en forme gras Ctrl + G
Appliquer / Retirer la mise en forme italique Ctrl + i
Appliquer / Retirer la mise en forme Souligné Ctrl + u
Appliquer / Retirer la mise en forme Barré Ctrl + Maj + (
Annuler une action Ctrl + Z
Ajouter ou modifier un commentaire Maj + F2

Mode édition de cellules


Passer à la ligne Alt + Entrée
Annuler la saisie de données Echap
Coller un nom F3
Insérer une fonction Maj + F3

Dates et heures


Insérer l'heure puis formater la cellule au format hh : mm Ctrl + : puis Entrée
Insérer la date puis formater la cellule au format date Ctrl + ; puis Entrée

Macros et VBA


Afficher la fenêtre Macro Alt + F8
Afficher l'éditeur Visual Basic Alt + F11
Aide sur un mot clé VBA F1

Autres raccourcis


Définir un nom Ctrl + F3
Rechercher et remplacer Ctrl + F
Atteindre F5
Créer un graphique F11
Afficher / Masquer les formules Ctrl + "

 

g.    LES RACCOURCIS CLAVIER DANS WINDOWS ET INTERNET

 

Depuis toujours Windows propose un certain nombre de raccourcis clavier pour des fonctions essentielles. Ils permettent souvent de gagner du temps et de faciliter l'accès à beaucoup de fonctionnalités.

Les raccourcis suivants fonctionneront donc normalement dans Windows 98, 2000, XP, Vista...Certaines ne s'utilisent qu'au sein du système d'exploitation, d'autres que dans Internet, etc. mais la plupart sont valables n'importe quand.

 

F1 = Aide
F2 = Renommer un élément
F3 = Rechercher un fichier
F4 = Dérouler la barre d'adresse
F5 = Actualiser
F6 = Basculer de la barre d'adresse aux fichiers et inversement
F10 = Activer la barre de menus dans des applications
F11 = Plein écran

Alt + D = Déplacer le curseur dans la barre d'adresse
Alt + Entrée ou Alt + double-clic = Afficher les propriétés d'un élément
Alt + Espace = Afficher le menu Système de la fenêtre active
Alt + F4 = Fermer une application ou une fenêtre
Alt + Flèche droite = Page suivante
Alt + Flèche gauche = Page précédente
Alt + lettre soulignée = Exécuter la commande correspondante (dans le menu)
Alt + Tab = Basculer vers une autre fenêtre
Alt Gr + Espace = Sélectionner / Désélectionner

Ctrl (tout en faisant glisser le fichier) = Copier un fichier
Ctrl + A = Sélectionner tous les fichiers ou dossiers
Ctrl + Alt + Suppr = Ouvrir la fenêtre « Fermer le Programme »
Ctrl + Alt + Suppr (x2) = Redémarrer
Ctrl + B = Organiser les « favoris »
Ctrl + C = Copier
Ctrl + D = Enregistrer aux « favoris » une page Web / Supprimer un élément dans Windows
Ctrl + E = Ouvrir « Rechercher sur Internet » dans le dossier
Ctrl + Échap = Afficher le menu « Démarrer »
Ctrl + Entrée = Inscrit automatiquement http://www.***.com dans la barre d'adresse
Ctrl + F = Rechercher dans le dossier en cours ou dans IE rechercher dans une page web
Ctrl + H = Ouvrir « Historique » dans le dossier
Ctrl + I = Ouvrir les « Favoris » dans le dossier
Ctrl + Maj (tout en faisant glisser le fichier) = Créer un raccourci
Ctrl + Maj + Tab = Passer au cadre précédent
Ctrl + N = Ouvrir une nouvelle fenêtre du navigateur Internet
Ctrl + O = Ouvrir un dossier (Windows : depuis la barre d'adresse)
Ctrl + P = Imprimer
Ctrl + R = Désélectionner tous les fichiers ou dossiers
Ctrl + Tab = Passer au cadre suivant
Ctrl + V = Coller
Ctrl + W = Fermer la fenêtre active
Ctrl + X = Couper
Ctrl + Z = Annuler

Maj + F10 = Afficher le menu contextuel de l'élément sélectionné
Maj + Suppr = Supprimer un élément immédiatement sans le placer dans la Corbeille
Maj (pendant l'insertion du CD ROM) = Ignorer la lecture automatique lors de l'insertion d'un CD

Retour arrière = Retour à la page précédente

La touche « Application » = Afficher le menu contextuel de l'élément (comme un clic droit)

« Windows » = Afficher le menu « démarrer »
« Windows » + Ctrl + F = Rechercher un ordinateur
« Windows » + D = Réduit et restore toutes les fenêtres
« Windows » + E = Ouvrir l'Explorateur
« Windows » + F = Lancer une recherche
« Windows » + F1 = Aide de Windows
« Windows » + M = Réduire toutes les fenêtres
« Windows » + Maj + M = Agrandit ou retire la fenêtre de programme
« Windows » + Pause = Afficher les Propriétés système
« Windows » + R = Ouvrir « Exécuter »
« Windows » + Tab = Naviguer dans la barre des tâches
« Windows » + U = Ouvre la fenêtre du Gestionnaire d'utilitaires

 

2.   LA SOURIS

a.     Notions :                        

Image18 : La souris

 

La souris désigne un périphérique manuel doté d’un à trois boutons, généralement connecté à l’ordinateur au moyen d’un câble. Certains modèles plus récents, fonctionnent sans fil. Elle est représentée à l’écran à partir d’un élément appelée « POINTEUR ».

Une souris est un dispositif d’entrée qui permet à l’utilisateur à pointer les commandes à exécuter. Il permet aussi de déplacer sur l’écran le pointeur et de sélectionner des objets sur l’écran ou d’envoyer des commandes à l’ordinateur. Elle a été inventée en 1963 par Douglas ENGELBERG.

b.    Les éléments de la souris

La souris comprend trois parties :

-       Le bouton gauche : qui sert à cliquer et sélectionner ou entrer des commandes dans la mémoire de l’ordinateur. C’est le bouton principal.

-       Le bouton droit : qui sert à afficher un menu contextuel pour un élément.

-       La roulette de défilement : située entre les deux boutons précédents, elle facilite le défilement d’une fenêtre de haut en bas.

c.    Les actions de la souris

-       Déplacer : il permet de quitter l’endroit initial où se trouvait le pointeur et le placer dans une nouvelle place.

-       Pointer : C’est déplacer et déposer le pointeur dans un élément spécifique.

-       Clic : il consiste à appuyer une fois sur le bouton gauche.

Un clic permet de :

-       sélectionner un programme ou un  fichier dans un répertoire ou sur  le bureau ou dans une fenêtre Windows.

-       Lancer une application dans la barre de lancement rapide…

-       Le double-clic (bi-clic) : Consiste à appuyer deux fois de suite sur le bouton gauche.

 

Un double-clic permet de :

-  lancer une application ou ouvrir un fichier dans un répertoire

-  sélectionner un mot à l’intérieur d’un texte.

 

-       Le dragueur ou le glissé déposé : Consiste à presser sur le bouton gauche de la souris, sans lâcher, à déplacer l’objet sélectionné et le déposé dans un endroit.

-       Le clic droit (menu contextuel) : Consiste à appuyer une fois le bouton droit

-       Sélection : Il s’agit de positionner le curseur en un endroit précis de l’écran, presser sur le bouton gauche de la souris et relâcher la pression, glisser la souris de sorte que la plage à sélectionner change de couleur.

 

3.    LE SCANNEUR

C’est un périphérique d’entrée  qui permet de convertir une image ou un texte sous une forme numérique. Autrement dit, le scanner est semblable à un photocopieur : il prend une photo d’une image ou d’un texte et la transfère à l’ordinateur sous forme d’un fichier.

Image19 : Le scanneur

 

 

 

4.   LE MICROPHONE

Est un dispositif qui capte la voix et permet de l’acheminer vers l’ordinateur. Il est surtout utilisé pour enregistrer la vois dans l’ordinateur ou pour discuter avec des personnes branchées sur l’Internet.

 

Image13 : Le microphone

 

5.   LE WEBCAM

La Caméra Web est un périphérique qui permet de capter des images directement transférables à l’ordinateur.

Image20 : Le Wecam

2.3.2. PERIPHERIQUES DE SORTIE

Ce sont des dispositifs raccordés à l’Unité centrale et qui servent à recevoir de celle-ci les résultats sous forme imprimé, de projection ou de son. En d’autres mots, ils permettent  de  sortir  l’information  de l’ordinateur.

1.    MONITEUR OU ECRAN                                  

 

 Image21 : Ecran

L’écran (ou le moniteur) est un périphérique d’affichage de l’ordinateur sur lequel peuvent être visualisés du texte, des images, des vidéo … On distingue deux familles d’écran :

-       Les écrans à tube cathodique ou CRT (Cathodic ray tybe) : Il s’agit de l’écran volumineux et lourd, à consommation électrique élevée.

-       Les écrans plats ou LCD (Liquid cristal display) ou à cristaux liquides : Ces écrans équipent la totalité des ordinateurs portables, les appareils photo-numériques, ainsi qu’un nombre important d’ordinateur de bureau.

Les paramètres de l’écran :

-       Le mode d’affichage : C’est la dimension de l’image affichée. On parle de mode d’affichage graphique.

-       La définition : C’est le nombre de points (pixels) que l’écran peut afficher.

-       La résolution : Elle détermine le nombre de pixels par unité de surface.

-       La taille de l’écran : Elle se calcule en mesurant la diagonale de l’écran et est exprimée en puce (celle-ci vaut 2,59 cm).

 

2.    IMPRIMANTE :

Images22 : Imprimantes                                                                                     

C’est un périphérique de sortie qui permet de faire sortir sur un support physique les informations traitées par l’ordinateur. Elle permet d’avoir  les données sur support papier.

Types d’imprimantes :

-       Les imprimantes matricielles (à aiguilles)

Elles permettent d’imprimer des documents grâce à un va-et-vient de la tête sur le papier. Cette tête est composée de petites aiguilles.

-       Les imprimantes marguerite

Ce sont celles basées sur le principe des machines dactylographiques. Tous les caractères sont imprimés en relief sur une matrice en forme de marguerite.

-       Les imprimantes à jet d’encre

Les têtes d’impression jet d’encre utilisent de l’encre  contenue dans des boites appelées cartouches. Sont des imprimantes en couleur (Ex. : HP  930C,  Canon  S400  etc.)

-       Les imprimantes laser

Ce sont des imprimantes en noir et blanc utilisant la poudre appelée toner (Ex. : HP Laserjet 1005, Canon LBP 3200, etc.).

3.   LE HAUT-PARLEUR

Se sont des dispositifs permettant à l’utilisateur d’entendre des sons, de la voix ou de la musique, provenant de l’ordinateur. Ils peuvent être remplacés par un casque d’écoute.

           Images23 : Haut-parleurs                                                                        

2.3.3. PERIPHERIQUE D’ENTREE-SORTIE;

Permettent  des  communications  bi-directionnelles.

Lecteur de K7, Clé USB, Lecteur ZIP, Lecteur CD-Rom/DVD/DVR-Rom/Gravure, Carte Réseau, Ecran tactile, Modem (Modulateur démodulateur), Switch.

Nota : Moduler : C’est la transformation d’une information digitale en une information analogique.

Démoduler : c’est transformer une information analogique en une information digitale.

2.3.4. PERIPHERIQUE DE STOCKAGE

Ce sont ceux qui permettent à conserver les données.

-        Flash disc : Clé USB ou Flash mémoire : est un périphériques amovible se connectant sur le port USB d'un ordinateur. il contient une mémoire enregistrable et effaçable.

Images24 : Flash disc ou clé USB                                                                    

-        CD  (Compact disc)

-        Disquette

-        Disc dur: Le disque dur est un périphérique qui stocke en permanence de très grandes quantités d’informations dans l’ordinateur, en particulier des logiciels, des travaux, des images, des vidéos et de la musique

-        Carte mémoire.

-        La bande K7

 

1.2.        LE SOFTWARE

C’est la partie intelligible de l’ordinateur. Il est constitué d’un ensemble de programme ou logiciel. Le logiciel en anglais software est la partie non tangible de l’ordinateur. Ce terme est utilisé comme synonyme de programmes disponibles pour une machine donnée. Le logiciel est aussi indispensable au fonctionnement d’un ordinateur que le matériel lui-même.  Il s’agit de :

 

1. LE PROG RESIDANT OU DE BASE (BIOS)

Basic input output system, c’est le system d’entrée/sortie de base. Il est incorporé (à l’intérieur au niveau de la mémoire ROM) dans l’ordinateur par le fabricant. C’est le programme de démarrage qui fait travailler la carte mère.

2. LE SYSTEME D’EXPLOITATION;

2.1.Qu’est-ce qu’un système d’exploitation ?

Un système d’exploitation sert d’intermédiaire entre l’opérateur et l’unité centrale. Il permet à l’utilisateur d’exploiter toutes les ressources de la machine. Il  est un programme de base qui gère tout environnement de l’ordinateur (matériel et logiciel). Il est comparable à une constitution d’un pays, qui est la loi fondamentale.

2.2.Rôles du système d’exploitation

 Les rôles du système d’exploitation sont :

·         Gestion  du  processeur :  Le  système  d’exploitation  est  chargé  de  gérer l’allocation  du  processeur  entre  les  différents  programmes  grâce  à  un algorithme  d’ordonnancement.  Le  type  d’ordonnanceur  est  totalement  dépendant du système d’exploitation, en fonction de l’objectif visé.

·         Gestion  de mémoire  vive :  Le  système  d’exploitation  est  chargé  de  gérer l’espace mémoire  alloué  à  chaque  application  et,  le  cas  échéant,  à  chaque usager.  En  cas  d’insuffisance  de mémoire  physique,  le  système  peut  créer une  zone  mémoire  sur  le  disque  dur,  appelée  « mémoire  virtuelle ».  La mémoire  virtuelle  permet  de  faire  fonctionner  des  applications  nécessitant plus  de mémoire  qu’il  n’y  a  de mémoire  vive  disponible  sur  le  système. En contrepartie cette mémoire est  beaucoup plus lente.

·         Gestion  des  entrées/sorties :  Le  système  d’exploitation  permet  d’unifier  et de  contrôler  l’accès  des  programmes  aux  ressources  matérielles  par l’intermédiaire des pilotes (appelés également gestionnaires de périphériques ou gestionnaires d’entrée/sortie).

·         Gestion  de  l’exécution  des  applications :  Le  système  d’exploitation  est chargé  de  la  bonne  exécution  des  applications  en  leur  affectant  les ressources  nécessaires  à  leur  bon  fonctionnement.  Il  permet  à  ce  titre  de « tuer » une application ne répondant plus correctement.

·         Gestion des droits : Le système d’exploitation est chargé de sécurité  liée à l’exécution  des  programmes  en  garantissant  que  les  ressources  ne  sont utilisées  que  par  les  programmes  et  utilisateurs  possédant  les  droits adéquats.

·         Gestion des  fichiers : Le  système d’exploitation gère  la  lecture et  l’écriture dans le système de fichier et les droits d’accès aux fichiers par les utilisateurs et les applications.

·         Gestion  des  informations : Le  système  d’exploitation  fournit  un  certain nombre d’indicateurs permettant de diagnostiquer le bon fonctionnement de la machine.

 

2.3. Les différents systèmes d’exploitation

1.    MS DOS ; 

2.    Windows95/98/Me

3.    Windows NT/2000

4.    Windows  XP 

5.    Unix

6.    Linux 

7.    MAC/OSX

 

 

3. LES LOGICIELS D’APPLICATION

Ce sont des programmes qui aident l’utilisateur de l’ordinateur à bien exécuter ses travaux. Des programmes destinés à des tâches d’un domaine quelconque.

 Quelques logiciels ou Programmes d’Application

 

Nous avons d’autres types de logiciels d’application repartis dans certains

Domaines précis qui sont :

       Les logiciels de traitement de texte : Microsoft Word, Works, etc.

 

       Les logiciels de présentation : Microsoft Powerpoint, etc.

 

       Les logiciels de Mise en page et PAO (Publication Assistée par Ordinateur) :  Page Maker, Xpress, Microsoft Publisher,  Photoshop, etc.

       Les logiciels de tableurs: Microsoft Excel, Lotus, etc.

 

       Logiciels de programmation: Microsoft Access, D Bass, Turbo Pascal, etc.

 

 V. POSITIION DEVANT L’ORDINATEUR

 

Les études des spécialistes ont révélé que de longues périodes de saisie de texte, une mauvaise disposition du bureau et du siège où l’on travaille peut avoir des conséquences fâcheuses sur la santé.

 

A.   La chaise

 

Ajuster la chaise de façon à ce que vos pires soient bien à plat au sol ou sur un repose-pied si vos jambes ne sont pas assez longues. Il faut également placer un support lombaire, ou creux de votre dos. Appuyer les cuisses horizontalement sur votre chaise qui est idéalement plane et assez profonde.

 

En pliant vos genoux, ils doivent être à un angle de 90 degrés. Ils doivent être sensiblement à la hauteur que les hanches. Enfin, si vous utilisez une chaise avec des appuie-bras, ajuster-les pour qu’ils soient directement sous vos coudes lorsque les épaules sont relâchées.

 

B.   L’écran

 

Placer votre écran devant vous et environ un bras ou distance du reste de votre corps. Il faut que les yeux arrivent au 2/3 du haut de l’écran. Devant l’écran de l’ordinateur, on regarde droit sans que la tête ne soit inclinée, elle droit être alignée au reste de la colonne verticale. Ne plisser par les yeux, si les sonnées ne sont pas bien vues, changer le format de votre police de caractères, ajuster la luminosité de votre moniteur, nettoyez régulièrement votre écran.

 

C.   Le clavier et souris

 

Il faut taper avec les dix doigts. Les pouces sont réservés à la barre d’espace ; les quatre autres doigts sont utilisés pour les caractères : si votre clavier est du type AZERTY, utiliser l’auriculaire de la main gauche pour le A, l’annulaire pour le Z, le majeur pour le E, l’index pour le R et le T ; la main droite s’occupe symétriquement des lettres YUIOP. Ce doigté est analogue pour les autres lignes.

 

Il faut choisir une souris et un clavier qui ne nécessitent pas une énorme pression pour cliquer et taper (ou ne taper pas trop fort pour rien). Aussi possible, choisir une souris sans fil et du bon format selon la grandeur de la main. La souris doit être installée à la même haute que le clavier et le plus près possible.

 

D.   Conséquences informatiques

 

Contrairement aux idées reçues, une activité continue devant un ordinateur n’altère pas les capacités visuelles directement. Mais, sollicitent la vue de manière intensive, elle peut relever de petits défauts et provoquer une fatigue visuelle.

 

VI. EMPLACEMENT DE L’ORDINATEUR

 

Le bon fonctionnement de l’ordinateur provient aussi du bon choix de son emplacement. L’ordinateur est souvent accompagné de nombreux accessoires comme l’imprimante, le scanner, le modem, le Switch…C’est ainsi que, il est conseiller à tous les utilisateurs d’acheter un meuble de l’ordinateur, c’est-à-dire une table qui vous permettra de poser l’ordinateur ainsi que tous ses accessoires.

Il est exigé à placer l’ordinateur dans un endroit calme pour assurer la concentration de ce qui l’utilisera. L’ordinateur aime une bonne aération, il faut que la machine soit aérée avec une ventilation ou la climatisation. Veuillez également placer l’ordinateur dans un endroit où il n’y a pas des poussières.

Pour un cas concret d’un bon emplacement, il serait mieux de visiter les différentes banques commerciales (TMB, BIC, BIAC/Mbandaka) ainsi que quelques bureaux (UNICEF, MONUSCO, PNUD,….).

 

En définitive, placez les ordinateurs dans une salle ou maison qui a une aération et qui permettra le bon fonctionnement de tous les matériels informatiques électroniques.

 

VI. DEMARRAGE ET ARRET DE L’ORDINATEUR

 

1.    Démarrage du système 

 

-        Voir  si  l’unité  centrale,  l’écran  vidéo  (moniteur)  et  les  autres  périphériques  sont convenablement branchés.

-        Allumez les appareils préalablement cités de la manière suivante :

 

a)    Appuyer sur le bouton               (bouton power)  sur l’écran

b)    Appuyer également sur le bouton le même bouton sur l’unité centrale

 

-        Ensuite laissez le système se mettre en place et s’assurer que l’on se trouve sur le Bureau (Gestionnaire de Programme).

 

2.    Arrêt du système 

 

-       Fermez toutes les fenêtres ou programmes ouverts ;

-       Cliquez sur le Bouton Démarrer ou Start                      et la commande Arrêter  l’ordinateur,                                           ensuite vous aurez une boite de dialogue

      qui vous demandera  l’arrêt du système ;

-       Cliquez  sur  Arrêter.        

  

 

2ème PARTIE : INITIATION A WINDOWS


 
3 visitors (6 hits)
=> Do you also want a homepage for free? Then click here! <=